Le royaume de Ferelden

La campagne prend place dans le monde de Thédas. Vos premières aventures se déroulent dans le royaume de Férelden, qui a approximativement la taille de l’Irlande.
Les Féreldiens ne se sont « civilisés » que récemment. Il y a encore peu de siècles ils n’étaient qu’une association ténue de tribus barbares. Ils ont parcouru un long chemin en un court laps de temps, et les Féreldiens ont conservé le cœur et la force des féroces guerriers qu’étaient leurs ancêtres. Férelden est aussi une terre d’équité, où les femmes peuvent être trouvées dans toutes les professions et tous les rangs.

La Mer d’Écume et l’Océan amaranthin bordent Férelden au nord et à l’est, respectivement. La capitale de Férelden, et aussi sa ville la plus importante, Dénérim, se trouve au nord-est du pays. Le centre de Férelden est composé des fiefs bannerets. Une grande partie de l’est de Férelden est recouverte par la forêt de Bréciliane, des bois dangereux. Les collines australes séparent la forêt de Bréciliane du sud central de Férelden. Le lac Calenhad est une grande étendue d’eau potable qui héberge sur une de ses îles la tour du Cercle des mages où chaque mage de Férelden doit être éduqué s’il ne veut pas devenir un apostat.

Les dorsales de givre bordent Férelden à l’ouest. Sous les Dorsales vivent les nains d’Orzammar, une des deux cités majeures de Thédas. Au delà des Dorsales de givre s’étend l’Empire d’Orlaïs. Au sud de Férelden se trouvent les Marches solitaires et les Terres sauvages de Korcari. Les Marches solitaires sont des terres rudes où vivent les Féreldiens les plus stoïques. Les Terres sauvages de Korcari forment un territoire dangereux couvert de brumes et terres des Chasinds, un peuple barbare qui n’a pas rejoint les Féreldiens quand ils se civilisèrent. C’est de ces terres que les Engeances viennent, et en grand nombre.

Contrairement aux autres territoires de Thédas, les nobles de Férelden ne sont pas perçus comme supérieurs aux gens du commun. Leur mission est de protéger Férelden. Les terres sont actuellement possédées par les hommes libres de Férelden qui ont juré allégeance à des banns (similaire à « baron ») en échange de leur protection. Ces hommes peuvent changer d’allégeance s’il le souhaite et comme ils veulent, les nobles sont responsables de ceux qu’ils protègent. Les banns recrutent généralement des chevaliers pour les aider. Les chevaliers portent le titre de « Ser », qu’ils soient homme ou femme. Parfois, le roi charge un noble de superviser l’une des forteresses à la périphérie de Férelden. Ces nobles portent le titre de iarl et leurs terres iarlings.

Les elfes de Thédas sont dispersés et persécutés. Ils vivaient autrefois dans un royaume appelé Dalatie, à l’ouest des Dorsales de givre mais une croisade de la Chantrie a mis à sac leur terre et dispersé leur peuple. Maintenant, certains elfes (les Dalatiens) parcourent le monde en tant que nomades tandis que les autres vivent comme citoyens de seconde classe dans des ghettos des cités humaines (les bas-cloitres).

La Chantrie est la religion dominante de la plupart des humains de Thédas, et la religion d’état de Férelden. Ses fidèles vénèrent une divinité unique nommée Le Créateur et suivent les enseignements de sa Prophétesse, Andrasté.
La Chantrie autorise les mages à pratiquer la magie et possède l’ordre martial des templiers pour s’assurer de leur obéissance. Tous les mages ont une connexion spéciale avec l’Immatériel, un autre monde habité par des esprits bienveillants ou malveillants. Les elfes et les humains peuvent voir l’Immatériel dans leurs rêves. Les esprits malveillants de l’Immatériel, les démons, possèdent parfois le corps de mages pour entrer dans le monde matériel.

Le royaume de Ferelden

Les voyageurs de l'entre-monde Abdanck